Le dernier numéro de la Passerelle (n°62) est maintenant disponible en ligne. Bonne lecture !

Retour aux paroisses

Durmenach
Eglise du XIX° siècle


La paroisse dépendait à l’origine, avec celle de Bouxwiller, de l’église mère, St-Pantaléon, du Couvent franciscain de Luppach.

En 1540, Jean Werner de Flachslanden érigea une petite chapelle qui servit de mausolée pour sa famille. Cette dernière était située dans le village, au milieu de l’ancien cimetière, à l’emplacement de la grotte de Lourdes, et fut mise sous la protection de St-Georges. Cette première chapelle, devenue trop petite, fut détruite en 1835.

L’actuelle église fut construite entre 1834 et 1838 sous le mandat du maire, François-Joseph Niefergold, par l’architecte Frédéric-Henry Wagner, d’Altkirch. On se servit pour cette construction, de matériaux de l’église de l’abbaye franciscaine de Luppach.

La mise en œuvre de ce projet a été longue et difficile. Une importante communauté juive était alors implantée dans le village et participait à toutes les équipes municipales depuis 1822, si bien que la cohabitation ne se déroulait pas sans heurts. Lors de la construction de l’église, l’argument antisémite joua un rôle important pour le lancement du projet par une équipe municipale à majorité catholique : « dans une commune qui renferme, comme Durmenach, un grand nombre de Juifs, il est bon que le temple de Dieu des chrétiens soit plus qu’ailleurs, s’il est possible, digne de son auguste destination » (séance du conseil municipal du 18 mai 1829).

La commune prit en charge la totalité des frais de construction. Les catholiques se plaignirent du manque de zèle de la majorité juive (1840) pour achever les travaux, oubliant que ceux concernant l’entretien de la synagogue n’étaient que partiellement pris en charge par la commune. Pour plus de justice, la municipalité décida de contribuer pour moitié à la construction du mur d’enceinte du cimetière juif.

Fort heureusement, les relations se sont bien améliorées. Ainsi, en février 1848, lors du Juderumpel, le curé du village, malgré les menaces des assaillants, intervint et donna asile aux Juifs.

Le 23 avril 1835 fut bénie la première pierre de l’église, en présence des curés Roehmer de Ferrette et Jean Dietrich de Durmenach. Notre église a été consacrée le 13 juillet 1856, par Monseigneur Raess, évêque de Strasbourg, en présence de vingt-deux prêtres de la région et d’une assistance de près de quatre mille personnes. Ce même jour ont été confirmés quatre-cent-soixante-quatorze enfants des paroisses environnantes.

Les pierres tombales des Flachslanden et des Reuttner y ont été transférées et seront conservées dans le chœur jusqu’en 1896. La sacristie est datée de 1914, de même que le portail principal reconstruit à la même époque. Les trois premières cloches ont été fondues par François Robert d’Urville dans les Vosges, le 22 décembre 1842. Une refonte a été réalisée par Robert Rollet, le 24 janvier 1845. D’autres cloches ont été acquises depuis : en 1923, en 1942 et en 1952. A l’intérieur de l’église, l’orgue est l’œuvre de Jean-Frédéric Verschneider (1875), de Puttelange.

On peut aussi y admirer :

- les tableaux des deux autels secondaires : St-Sébastien et la Vierge à l’enfant, réalisés en 1898, par le peintre suisse Henri Kayser ;

- le maître-autel et le retable qui datent également de 1898. Le maître-autel néobaroque est dédié au patron de la paroisse. Le tableau du retable représente St-Georges tuant le dragon. Il est encadré par les statues en plâtre de Ste-Odile, patronne de l’Alsace, et de St-Arbogast, évêque de Strasbourg au VIIème siècle et patron du diocèse. Quatre scènes de l’Ancien Testament composent le décor du gradin. On sait aussi que l’ameublement intérieur a été réalisé par le menuisier Vetter de Bendorf ;

- les belles fresques de Carlo Limido, qui datent de 1943. Sur le plafond de la nef : onze saints et saintes d’Alsace ; les sept sacrements, le pape, la Trinité (des habitants du village ont servi de modèle) ; dans le chœur : la résurrection de Lazare, la multiplication des pains et la pêche miraculeuse ;

- la chaire à prêcher, surmontée d’un pélican, en faux marbre, réalisée par un artiste allemand de Stetten, Jodoc Wilhelm, en 1838 ;

- les remarquables quatre confessionnaux en bois qui datent de 1838. 

Ainsi, l’église comporte de nombreux éléments recensés au titre de l’inventaire du patrimoine culturel de notre commune. 

A noter, enfin, que la chorale St-Georges a été créée en 1904, sous la direction d’Edouard Peter, alors instituteur ; et sous la présidence de Georges Roemer. Et si vous entrez dans l’église au temps de Noël, vous pouvez vous recueillir devant notre belle crèche réalisée au Tyrol par Alex Schwobthaler.

(Notice réalisée avec l’aide de la Société d’histoire et grâce au travail de recherche dans nos archives.)



Vos contacts


 

Présidente
Conseil de Fabrique

Françoise TREMISOT

 

Tél : 03.89.07.74.53

Mail : françoise.tremisot@orange.fr

Responsable
bulletin : La Passerelle

Pierrette
BRAND

Tél : 03.89.07.75.11

 

Messes à venir à Durmenach

Messes du Dimanche    
Messes de semaine     
Messes des fêtes et solennités


MER
03
JUIN
Durmenach
Messe
18:30
DIM
14
JUIN
Durmenach
FETE-DIEU
10:00
MER
17
JUIN
Durmenach
Messe
18:30
MER
01
JUIL
Durmenach
Messe
18:30
SAM
11
JUIL
Durmenach
Messe dominicale
18:30